Comme pour les humains, l’hygiène dentaire est un point très important à considérer chez nos animaux domestiques. Même si la carie dentaire est très peu fréquente chez le chat et le chien, ceux-ci auront avantage à se brosser les dents quotidiennement. En effet, l’une des maladies la plus fréquemment rencontrer  lors d’un examen de santé vétérinaire, est la maladie parodontale. Bien qu’elle affecte tous les animaux à différents degrés au cours de leur vie, l’apparition de cette maladie peut être minimisée par le billet de soins dentaire quotidiens.

Qu’est-ce que la maladie parodontale?

La maladie parodontale est le résultat d’une infection et d’une réaction inflammatoire suite à l’accumulation de la plaque dans la gueule de votre compagnon. La plaque est un matériel mou et invisible qui s’accumule sur les dents. En réalité, c’est un mélange de résidus et de bactérie qui se retrouve naturellement dans la gueule de votre animal. Cette plaque va d’abord créer l’inflammation de la gencive (gingivite) puis éventuellement affecter plus profondément l’os et l’attache de la dent (parodonte), d’où le nom de maladie parodontale. Lorsque la plaque n’est pas traité rapidement, elle se durcie et se minéralise pour devenir du tartre. Celui-ci se différencie par sa couleur plus foncée facilement visible lors de l’examen de la gueule. Le tartre est dur et attaché fermement à la dent. D’ailleurs, celui-ci favorise également l’accumulation de la plaque.

La maladie parodontale est donc sournoise et il y a de plus en plus d’évidence qu’elle a un impact sur la santé générale de votre compagnon puisque le système immunitaire est sans cesse en action pour contrôler les bactéries de la plaque qui vont même jusqu’à prendre la circulation sanguine pour affecter tout l’organisme notamment les reins et le cœur.

Mon compagnon est-il à risque?

Certainement! On estime que 80% des animaux adultes vus en clinique présentent une maladie parodontale à différent niveau.  Cependant, certains facteurs peuvent prédisposer et expliquer pourquoi certains animaux sont plus susceptibles que d’autres à présenter une maladie parodontale avancée.

La race : les petites races de chien et les brachycéphales (nez plat) présentent souvent plus de problème, puisque leurs dents sont souvent trop grosses par rapport à la taille de leur mâchoire. Elles sont  entassées les unes sur les autres et favorise ainsi l’accumulation de plaque et de tartre.

L’âge : Comme la plaque doit être retirée rapidement, si l’hygiène dentaire est déficiente, plus l’animal sera âgé, plus la maladie parodontale risque d’être avancée.

Le système immunitaire : Les animaux qui souffrent de d’autres maladies (ex : diabète) sont plus vulnérables puisque leur système immunitaire est moins efficace pour se défendre contre les bactéries de la plaque.

Le niveau de mastication : Les chiens qui ont accès quotidiennement à des objets à mâcher auraient moins de tartre, de gingivite et de maladie parodontale.

Bien entendu, l’absence de soins dentaires à domicile augmente considérablement les risques de présenter une maladie parodontale avancée et ce, dès le jeune âge.

Reconnaitre la maladie

L’apparition de cette maladie est lente et silencieuse. Elle commence avec l’apparition de gingivite, une gencive rouge qui saigne plus facilement.  Progressivement, la dent va ensuite perdre son attache. On peut donc noter des dents mobiles, la perte de gencive  (récession gingivale) ou carrément la perte d’une ou plusieurs dents. Le propriétaire notera une mauvaise haleine  tandis que l’animal soulignera sont inconfort, sa douleur par des changements comportementaux comme une réticence aux manipulations de la gueule, refuser la nourriture sèche ou une perdre d’appétit  par exemple. Mais comme les animaux sont dotés d’un grand talent pour cacher leurs signes d’inconforts faites plutôt équipe avec votre vétérinaire pour déceler rapidement les signes de la maladie.

Peut-on prévenir la maladie?

La clé du succès contre la maladie parodontale est la prévention. La prévention comporte deux volets complémentaires :

  • Les soins à domicile
  • Les soins professionnels

Ainsi, la santé buccale implique autant le propriétaire que le vétérinaire et moins il y aura de soins à domicile, plus votre vétérinaire devra compenser par des soins professionnels.

À la maison, il existe plusieurs moyens d’aider votre animal dans son combat quotidien contre la plaque. Comme pour l’humain, le brossage quotidien des dents reste le meilleur moyen de prévention. Il est beaucoup plus facile d’introduire des soins dentaires à la maison lorsque l’animal est jeune. Il suffit d’y aller progressivement en s’assurant que l’expérience reste positive pour votre compagnon. Parfois, lorsque l’animal est plus âgé, que les soins dentaires ont étés forcé par le passé, que la maladie est avancée et que la gueule est douloureuse, le brossage des dents peut s’avérer difficile.  Alors, pour ceux dont le brossage n’est pas possible, sachez qu’il existe des alternatives (diètes dentaires, solutions de rinçage, objets à mâcher, etc.), mais que celles-ci sont moins efficaces. Fiez-vous à l’expertise de votre équipe vétérinaire pour identifier les produits les plus appropriés pour la condition de votre compagnon.

L’ABC d’un bon brossage de dents :

  • Privilégiez une brosse à dent à soies souples.
  • La brosse à dent électrique offre une action mécanique très intéressante, mais elle peut également faire peur et rendre les prochains brossages de dents encore plus difficiles.
  • Les autres outils pour nettoyer les dents (gazes, doigtier en plastique, coton-tige) peuvent être plus facile à utiliser, mais n’atteignent pas la plaque qui se retrouve sous la gencive.
  • Il existe une grande variété de dentifrices pour animaux. Ceux-ci contiennent habituellement une saveur pour rendre l’expérience positive. Elles peuvent également contenir des abrasifs pour un meilleur effet mécanique ou des enzymes pour un effet antibactérien.
  • L’utilisation d’un dentifrice reste facultative, car c’est surtout le brossage de dent qui est important.
  • N’utilisez pas de dentifrice pour humain, car ils contiennent du fluor et des agents moussants

Aborder le brossage par étape en suivant le rythme de votre animal. Faites en sorte que l’expérience soit toujours positive. N’hésitez pas à demander les conseils d’un professionnel.

Les soins professionnels

La prévention passe aussi par des soins professionnels : examen dentaire, radiographies, détartrage, surfaçage radiculaire, polissage etc. Le détartrage est la seule façon d’enlever le tartre sur toutes les surfaces de chaque dent. Cette procédure doit absolument se faire sous anesthésie générale afin de garder l’animal immobile, de retirer complètement la plaque et le tartre qui se retrouve sous la gencive et bien entendu de polir toute la surface de la dent pour la rendre bien lisse. Les soins professionnels doivent être réalisés régulièrement, selon les recommandations de votre vétérinaire, avant la progression de la maladie à un stade irréversible. Ceci augmentera la qualité de vie de vos animaux et leur santé. On diminuera également les chances d’une anesthésie générale plus longue lorsqu’ils ont besoin de traitements supplémentaires comme des extractions.

Alors, allez-vous brossé les dents de votre chien aujourd’hui?

 


Article écrit par Sandra D-Laporte, Technicienne en santé animale spécialisée en comportement