INFORMATIONS GÉNÉRALES

Qu'est-ce que le micropuçage?

Il s’agit d’une puce électronique qui offre une méthode d’identification permanente pour nos animaux. Cette minuscule capsule d’environ la grosseur d’un grain de riz comprend une puce informatique dans laquelle se trouve un code alphanumérique unique et propre à l’individu qui le possède. Quant à la procédure, la micropuce est insérée à l’aide d’une seringue, sous la peau entre les omoplates. L’injection n’est pas plus douloureuse qu’un vaccin ordinaire, l’animal ne ressent généralement qu’un inconfort durant quelques secondes. Cette technique peut être pratiquée à tout âge. Afin de rendre le tout sécuritaire, la micropuce est stérilisée et composée de matériaux biologiquement inertes. À ce jour, les fabricants ont réussi à mettre au point le procédé et dispose maintenant de micropuces antimigratoires diminuant de beaucoup la possibilité de déplacement. En soit, la micropuce n’a pas de batterie interne, elle est simplement activée lorsqu’elle reçoit de l’énergie provenant du lecteur ou du scanneur. Donc, elle a une durée de vie beaucoup plus grande que celle de l’animal en question. En plus d’être efficace, la micropuce est une méthode d’identification permanente qui ne s’efface ou ne se perd pas! Les renseignements sur les propriétaires peuvent être repérés immédiatement dans la base de données associée à la micropuce.

 

Dans le cas d’un animal perdu, celui-ci doit être confié à une société de protection d’animaux ou une clinique vétérinaire qui pourra  »scanner » l’animal afin de déceler la présence d’une micropuce. Si l’animal est doté de cette méthode d’identification, un code unique s’affichera. Il faut alors composer un numéro sans frais pour obtenir le service de recouvrement pour ainsi retrouver dans la base de données le nom du propriétaire de l’animal perdu. Ce service est accessible 24 heures sur 24!

 

À QUOI SERT LA MÉDAILLE ALORS?

Tout simplement parce qu’elle est complémentaire. La micropuce demande un délai plus long puisqu’elle nécessite que l’animal soit vu dans un établissement ayant un lecteur de micropuces. Quant à la médaille, elle fournit des informations immédiatement visibles à la personne qui aura trouvé l’animal et vous pourrez donc être informés plus rapidement.

 

PETIT RAPPEL…

Afin de vous assurer de bien retrouver votre animal, vous pouvez en tout temps mettre à jour vos coordonnées qui sont enregistrées via le site internet du fournisseur de la micropuce. Il en est de même si l’animal changeait de propriétaire. Les coûts reliés au micropuçage peuvent varier selon les frais d’enregistrement dans la base de données. En général, les coûts demeurent raisonnables. N’oubliez pas que certains pays exigent cette méthode d’identification!

 

POUR PRÉVENIR LES FUGUES

Parce qu’il est toujours mieux de prévenir que de guérir, le rappel doit être l’une des premières techniques inculquées à votre animal. Il doit absolument revenir vers vous lorsque vous l’appelez! Une chose à retenir également, quand votre chien revient vers vous après l’ordre de rappel, renvoyez-le jouer à nouveau. L’erreur serait de l’attacher ou de rentrer directement à la maison. Le chien assimilerait alors l’ordre « au pied »  avec le fait d’être rattaché ou de rentrer. Il faut toujours qu’il y ait du plaisir, que le chien y gagne quelque chose au début.  Ensuite cela pourra être fait de façon plus aléatoire. Le commandement « reste » serait également très utile lorsque vous voulez que votre chien soit tranquille près de vous quand vous effectuez des travaux dans la cour et que vous n’avez pas nécessairement le temps de garder vos yeux sur lui. Sinon, vous pourriez envisager l’option d’attacher votre chien à l’aide d’une très longue corde qui lui permettrait de circuler sur le terrain. Dans le cas d’une cour clôturée, il ne faut pas oublier de vérifier régulièrement la présence de dénivellations qui permettraient des issues possibles pour votre animal. En fournissant quotidiennement une période suffisante d’exercices physiques et mentaux à votre animal, celui-ci sera sans doute beaucoup moins porté à fuguer.

Minou a-t-il passé son test de dépistage pour les virus de l’immunodéficience féline (FIV) et la leucémie féline (FeLV)?

Actuellement, le dépistage sanguin est le seul moyen de savoir si notre chat est infecté ou non par l’un ou l’autre de ces virus. Il est important de savoir que plusieurs chats peuvent être infectés et ne présenter aucun symptôme de maladie (séropositif asymptomatique) ou encore n’apparaitre que des semaines voire des mois ou des années plus tard. Ces chats sont, par contre, contagieux et peuvent transmettre la maladie aux autres chats des environs (morsure/bataille, partage de la litière ou des bols, toilettage mutuel…). Ces virus affaiblissent le système immunitaire des chats les rendant plus susceptibles à plusieurs problèmes de santé (infection, anémie…). Le virus de la leucémie féline est également associé à certaines formes de tumeur. 

De ce fait, il est recommandé à tous les propriétaires de chats de faire passer un test de dépistage pour ces virus à leur petit compagnon félin afin de connaitre leur statut. Ce test est recommandé, pour tous les chatons, pour tous les nouveaux arrivants dont le statut est inconnu  et  pour tous les chats malades ou exposés aux risques d’infection (antécédent de blessure ou de bataille, chat ayant accès à l’extérieur et ce, même pour de courtes période de temps ou ayant des contacts avec un autre chat dont le statut est inconnu…)

 FIV FELVDonc, est-ce que Minou a passé son test de dépistage??

 

Écrit par Dre Mylèn Labonville
Votre chien ou votre chat se gratte/se lèche ou se mordille sans cesse?

Avant de penser qu’il est stressé ou qu’il veut attirer votre attention; sachez que dans la majorité des cas, un problème médical est à l’origine de sa démangeaison. Les grandes classes de problèmes sont :

 

  1. Les parasites de la peau comme les puces et les mites de peau : elles se transmettent souvent facilement d’un animal à un autre et peuvent parfois infecter l’humain. Certains chiens et chats sont même allergiques à la salive des puces!
  2. Les infections de la peau par des bactéries ou des champignons : selon leur ampleur, elles peuvent nécessiter un traitement oral pour les guérir et rendre l’animal plus confortable. De plus, une allergie peut être à l’origine de cette infection.
  3. L’atopie ou dermatite atopique : réaction allergique à certains composants de l’environnement (pollen, acariens, plumes, poils, etc.). L’allergie peut être présente à longueur d’année ou saisonnière (débutant souvent lors de la fonte de la neige au printemps jusqu’au retour du froid à l’automne. Habituellement, les animaux qui en souffrent ne se grattent pas durant l’hiver.) 
  4. Les allergies alimentaires : réaction allergique à quelque chose dans la nourriture de l’animal. Elle peut se déclarer à n’importe quel âge.

 

Puisqu’un chien ou un chat peut se gratter pour plusieurs raisons différentes, il est important de ne pas prendre ce comportement à la légère et de consulter votre vétérinaire afin d’améliorer le confort de votre animal. À la suite d’un examen approfondi, des tests pourraient vous être recommandés, mais surtout, un plan de traitement personnalisé vous sera proposé.

 

 Écrit par Dre Vickie Gauthier, DMV, IPSAV
 
Les allergies saisonnières affectent aussi nos animaux

Les allergies cutanées comptent parmi les causes les plus fréquentes de démangeaisons (prurit) et de grattage chez nos animaux de compagnie. Les chiens peuvent développer des allergies à la suite d’inhalation de pollens, de poussières et moisissures ou avec un contact direct de la peau avec ceux-ci. La plupart des animaux souffrant d’allergies se grattent, se mordillent et se frottent la face et les pattes. La peau peut devenir rouge et inflammée, des infections secondaires bactériennes et à levures peuvent en résulter. Certains chiens vont même jusqu’à se mordre au sang et perdre des plaques de poils. Les infections d’oreilles chroniques récurrentes (otite externe) sont aussi une autre manifestation courante des allergies cutanées. 

On a récemment démontré que le traitement diététique et cutané par une combinaison spécifique d’ingrédients pouvait aider à prévenir les maladies de la peau chez les chiens. Ainsi, on optimise l’effet protecteur de la peau (barrière  cutanée) et on favorise le rétablissement de la peau lésée.  

Bien qu’il existe une médication (comprimé) à donner à votre compagnon pour limiter les démangeaisons, celle-ci agit uniquement sur les symptômes de l’animal en diminuant son inflammation et sa réponse immunitaire. Bien que la médication soulage l’animal, elle offre néanmoins quelques effets secondaires importants si elle est utilisée à long terme. 

Plusieurs produits cliniquement prouvés, disponibles chez votre vétérinaire, peuvent diminuer l’intensité des symptômes et l’utilisation de la médication. Ils sont quant à eux très sécuritaires. L’important est de débuter leurs utilisations AVANT la période du début des allergies (symptômes), afin d’optimiser l’intégrité de la barrière cutanée, ce qui limitera la pénétration des allergènes par la peau. 

Ces produits peuvent être utilisés seuls ou en combinaison.

N’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire et le personnel technique.  

 

Lors d’allergie saisonnière, nous ne visons rien de moins que le confort de votre compagnon !

 

Écrit par Sandra D-Laporte, TSA

LES PARASITES

La saison du ver du coeur

Ces insectes piqueurs ne sont pas seulement désagréables, ils peuvent également transporter la larve du ver du cœur et l’introduire dans votre chien lors de la piqûre.

C’est une maladie parasitaire qui peut toucher tous les chiens, peu importe leur âge, leur sexe ou l’endroit où ils habitent. On la recense dans de nombreuses régions canadiennes et pratiquement partout aux États-Unis. 

 

Lire la suite de l’article: Le soleil, la chaleur et les MOUSTIQUES!

Les tiques

La première tique a été décrite en 1746 et depuis 907 espèces ont été identifiées. Au Québec, les deux plus communes sont la tique du chevreuil (Ixodes scapularis) dont le nombre augmente annuellement de façon quasi-exceptionnelle, et la tique américaine du chien (Dermacentor variabilis).   

 

Lire la suite de l’article: Petite mais problémaTIQUE

SECTION COMPORTEMENT

L'ABC de l'entraînement à la propreté

Le chien est le seul animal qui se doit d’être propre pour nous. Par chance, il a la particularité de pouvoir apprendre à demander la porte. Encore faut-il qu’on lui enseigne à le faire.

 

Quels avantages le chien a-t-il de demander la porte?
                Aucun! Que le chien fasse ses besoins à l’intérieur ou à l’extérieur est aussi profitable pour lui. Si son seul but est d’uriner, il le fera à l’endroit le plus facilement accessible, c’est-à-dire l’intérieur de la maison. Même si vous le punissez (sur le fait), la punition sera associée à cet endroit précis et Max réessayera la prochaine fois ailleurs. Bonne chance pour punir tous les petits recoins de la maison. Par ailleurs, la punition a pour but d’enseigner à notre compagnon les comportements indésirables, mais en aucun cas celle-ci n’indique réellement à l’animal les comportements voulus. Ainsi, de la même manière dont on apprend à un enfant à être propre, il faudra le faire avec notre compagnon.

L’entraînement à la propreté est très facile et se fait très rapidement, à condition d’être un propriétaire constant et rigoureux. Autrement, ce sera un jeu de serpents et échelles et vous vous retrouverez probablement de nouveau à la case départ ! Heureusement pour vous, il existe une formule très simple qui vous aidera dans cette épreuve. Mais, petit conseil : n’essayez pas de brûler d’étapes !

 

 TRUC # 1

Tout d’abord, il est essentiel de savoir qu’un chiot de 5 semaines est déjà apte à comprendre le principe de la propreté. Ainsi, plus l’éducation se fait rapidement dans la vie de l’animal, plus le temps requis pour cet apprentissage sera court. Comme l’âge de l’adoption ne se fait normalement pas avant 8 semaines, dois-je vous convaincre qu’il est important de faire affaire avec un éleveur consciencieux? Il se peut que pour une raison de commodité, l’éleveur ait jugé bon de ne pas sortir les chiots à l’extérieur et de leur fournir du papier journal comme litière. Mais si vous adoptez un chiot de trois ou quatre mois qui fait toujours sur du papier, laissez-moi vous dire que vous débuterez votre entraînement avec une difficulté supplémentaire.

 

TRUC #2

Les sphincters sont des muscles qui se doivent d’être travaillés. On estime qu’avec un bon entraînement, le chiot gagne en moyenne 1 heure par mois de capacité à se retenir. Donc, un chiot de 3 mois serait capable de se retenir pour une durée approximative de 4 heures. Évidemment, la cage vous sera d’une très grande utilité, car elle permet à l’animal de faire travailler ses sphincters. Celle-ci doit être suffisamment grande pour que l’animal puisse se tenir debout et tourner sur lui-même. Si elle est trop grande, votre chiot risque d’adopter un coin de celle-ci comme litière. La cage devrait être utilisée à toutes les fois que vous ne pouvez pas surveiller votre nouveau protégé. C’est exactement quand vous regardez ailleurs ou que vous êtes occupés à faire autre chose que les accidents arrivent. Vous cuisinez, vous mangez, vous lisez, vous dormez … Max est dans sa cage ! Bien entendu, le chiot doit apprécier être dans celle-ci, parce que si ce n’est pas le cas, le stress que cela pourrait engendrer, pourrait faire en sorte qu’il élimine dans celle-ci et ce n’est pas du tout le but visé !

 

TRUC # 3

Ensuite, au moindre signe suspect, sortez avec lui à l’extérieur. Une, deux … dix… vingt fois par jour s’il le faut. À ce moment-ci de l’apprentissage, vaut mieux sortir trop souvent que de lui donner la chance de faire ses besoins à l’intérieur.

 

TRUC #4

Récompensez tout ce qui se fait à l’extérieur est aussi un atout dans l’éducation à la propreté. Ici, un « bon chien » ne suffit pas toujours. Encore trop de gens ont peur de sortir les gâteries. Cet outil très puissant augmentera sa motivation et accélèrera l’apprentissage. Max ne doit pas voir la gâterie. Au moment où celui-ci a terminé d’uriner, donnez-la-lui. Dans ce cas-ci, il est important de donner la gâterie rapidement, car si vous attendez d’être à l’intérieur, Max comprendra qu’il est récompensé pour être rentré et non pour avoir été propre.

 

TRUC #5

Vous ne voulez pas sortir parce qu’il fait trop froid? Quel drôle de hasard, Max non plus! L’hiver est souvent notre plus grand ennemi face à la propreté. Si le froid et la neige diminuent la motivation de notre animal à vouloir aller à l’extérieur, nous nous devons de réagir rapidement ! Sortez la pelle et dégagez-lui un espace adéquat à l’abri du vent. Au risque de me répéter, sortez avec lui à l’extérieur et récompensez-le !

 

TRUC #6

Respectez une routine. Essayez de sortir votre animal aux mêmes heures (du moins jusqu’à ce qu’il ait appris à demander la porte). Si la semaine vous le sortez vers 6 heures, essayez de respecter cette routine la fin de semaine aussi. Augmentez graduellement l’intervalle de temps de 15 minutes.

 

TRUC #7

Offrez-lui également des repas à heures fixes, donc pas d’accès à un repas pendant votre absence et suffisamment de temps d’exercices avant un long départ.  C’est souvent pendant ou après une période de jeu que Max s’arrêtera pour faire le fameux « pipi » que vous attendiez impatiemment ! Vous êtes pressés ? Lorsque vous serez rendus à un autre niveau d’entraînement, pourquoi ne pas lui enseigner à faire ses besoins sur commandement ?

 

TRUC #8

Apprenez-lui à demander la porte, car contrairement à la croyance populaire, le chien ne le demande pas naturellement. Peut-être que pour votre chien, tourner trois fois la tête à gauche ou bien sentir le sol est sa façon à lui de vous demander de sortir! Difficile à percevoir, j’en conviens! D’où l’importance de lui enseigner la méthode qui vous conviendra. Pourquoi ne pas lui faire sonner une cloche?

 

Mais quand est-il du « pipi pad » ?

Parmi tous les trucs mentionnés, je n’ai jamais proposé l’utilisation du « pipi pad ». La raison est bien simple, cet outil qui semble si pratique et si facile d’utilisation n’est pas recommandé dans l’apprentissage de la propreté. Pour certains, c’est l’outil parfait, jusqu’à ce que l’animal ait des problèmes de propreté. Il est déjà ardu de convaincre notre chien de faire ses besoins dans un endroit bien précis de la cour arrière, imaginez sur un papier de 24’ x 36’. Souvent, il y a énormément de confusion dans la tête de l’animal. Est-ce qu’il a bien associé la propreté au «  pipi pad » ou l’a-t-il simplement associé à l’endroit ou pire encore à la texture. Dur à dire, vous le découvrirez prochainement! De plus, dans ce contexte, les sphincters de l’animal ne sont pas non plus sollicités.
Vous voulez vous débarrasser de ce fameux piqué? N’hésitez pas, la technique est très simple! On l’enlève complètement et l’on recommence notre entraînement à partir de la case départ!

 

Et lorsque rien ne semble fonctionner ?

Avant de penser à un problème de comportement, on doit s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de santé sous-jacents. La diarrhée ainsi que les infections urinaires peuvent nuire à notre entraînement. Si vous avez bien suivi toutes mes recommandations et que le problème persiste, je vous recommande de faire évaluer Max par un vétérinaire.

 

Vous êtes maintenant bien outillés pour réussir l’entraînement à la propreté ! Dernier petit conseil, si vous aviez besoin d’aide ou d’explications supplémentaires, n’hésitez pas à communiquer avec moi !

 

Écrit par Sandra D-Laporte, TSA
Intervenante diplômée en comportement canin
Comment choisir un bon éducateur canin?
Si vous envisagez de remplacer la punition par le renforcement positif

Si vous envisagez de remplacer la punition par le renforcement positif (R+), alors il est important de connaître l’impact de cette décision. Vous trouverez ci-dessous 10 effets secondaires du renforcement positif que votre entraîneur ne vous mentionnera peut-être pas.

 

  1. L’augmentation de la pression et de la fréquence cardiaque. Les gens qui utilisent adéquatement le R+ savent pertinemment que ça fonctionne.  Ils ne pourront plus rester insensibles face à un individu qui utilise allègrement la punition pour éduquer son chien. 

 

  1. La perte de poids. Si vous essayez d’être gros, le R+ n’est pas bon pour vous. Comme votre chien ne tirera plus en laisse, vous n’aurez aucune défaite pour ne pas prendre de longues marches ou faires des activités avec votre compagnon.

 

  1. L’augmentation du risque d’infraction dans la maison. Les gens qui utilisent régulièrement le R+ ont un chien calme et beaucoup moins réactif. Fini la crise d’hystérie lorsque quelqu’un s’approche de la maison.

 

  1. Pas d’excuse. Un chien entraîné au R+ ne mangera jamais vos travaux, surtout la veille de leurs délivrances!

 

  1. Mauvais pour la croissance économique. La pratique du R+ diminue les profits de certaines entreprises. Comme votre chien appréciera la taille de griffe et le toilettage, pourquoi payer pour le faire faire?

 

  1. Abonnement obligatoire au Journal de Montréal. Votre chien vous rapporte déjà les pantoufles, prochaine étape, le journal.

 

  1. La présence de la belle-mère. L’utilisation du R+  fera en sorte que Fido préfèrera s’assoir à l’arrivée de la visite. Aucune défaite pour ne pas vous rendre visite!

 

  1. Moins de place dans le lit. L’utilisateur du R+ a réalisé que le modèle hiérarchique basé sur la dominance n’était plus d’actualité dans l’éducation. Il peut  donc dormir en toute quiétude avec son fidèle compagnon.

 

  1. Perte de contrôle. L’animal qui travail au R+ est très motivé à travailler. Si vous êtes trop prévisible et constant, il se peut qu’il anticipe. Sans lui avoir demandé, il risque de s’assoir avant de recevoir son bol de nourriture ou même d’aller de lui-même dans sa cage avant que vous partiez travailler.  

     10.  Une joie extrême. Votre chien répond à tous vos commandements. Attention, des sourires trop fréquents peuvent provoquer des rides             d’expression sur le visage.

 

 Écrit par Sandra D-Laporte, TSA, Intervenante diplômée en comportement animal
 
 
Le pointeur laser, un jouet sécuritaire pour mon chat?
Pour de nombreux chats, les pointeurs laser sont merveilleux pour obtenir une bonne séance d’entraînement. En effet, tout ce qui nous permet d’obtenir un déplacement est une bonne chose en soi, en particulier pour les chats d’intérieur. Pourtant, ce jouet est souvent blâmé. Pourquoi? 

 

 La faute est souvent rejetée sur le jet lumineux. Évidemment, vous ne devriez pas diriger la lumière directement dans les yeux du chat (où les vôtres), mais si celui-ci aboutit dans un œil pour une fraction de seconde, ce ne serait pas très dangereux.
Le danger de ce jouet vient du fait que le chat ne peut pas « gagner ». Le chat est stimulé par le mouvement de ce petit point lumineux et lorsqu’il l’attrape… rien! Il n’y a rien! Ce jouet qui stimule la prédation, les comportements de chasse chez le chat, ne donne jamais satisfaction à l’animal et peut entrainer rapidement de la frustration. 
 
Certains chats vont finir par se désintéresser, mais d’autres vivront du stress et même feront de l’agressivité redirigée. Pour remédier à ce problème et continuer de faire balader cette lumière de tous les côtés, il suffit d’offrir un jouet/gâterie à capturer lorsque l’animal saisit le point lumineux. Ainsi votre chat pourra se détendre avec la satisfaction d’avoir gagné! 
 
Sandra D-Laporte, TSA
Intervenante diplômée en comportement animal
Hôpital vétérinaire de Candiac
450-633-9099

DIVERS

Un c’est bien, mais deux est-ce mieux?

Après un travail acharné, vous avez finalement réussi avec succès à éduquer votre chien. Pour vous, il est le compagnon parfait… ou presque! Soudainement, l’idée d’adopter un deuxième chien vous traverse l’esprit! Après tout, deux c’est mieux, non? Pas nécessairement, mais il va de soi que vous êtes le mieux placé pour répondre à cette question.

Vu le nombre toujours grandissant d’abandon et d’euthanasie, je me dois de vous rappeler  certaines petites choses qu’il ne faut surtout pas perdre de vu lorsqu’on adopte un animal.

 

Même si votre plus vieux a un comportement exemplaire, votre petit nouveau ne s’éduquera pas tout seul! Avec le premier, vous aviez du temps et surtout de la motivation. Est-ce que cette énergie perdurera avec l’arrivée du deuxième? Souvent, les gens adoptent, à tort, la même race en espérant avoir une copie conforme du premier. Mais un deuxième chien, peu importe sa provenance, son âge ou sa race, est un deuxième chien à part entière avec ses forces et ses faiblesses. Sa génétique, son tempérament et ses motivations lui sont propres.

 

Est-ce que cette adoption est préméditée depuis longtemps? Quelle est la véritable raison qui vous pousse à entreprendre cette démarche? Est-ce simplement pour offrir un « ami » à Fido, lui trouver un successeur ou répondre à une demande incessante des enfants ou du conjoint? Attention de ne pas faire fausse route. Inconsciemment, vos attentes envers ce petit nouveau peuvent être irréalistes. Avant même son adoption, vous aviez dressé un portrait de ce à quoi ressemblerait votre futur avec votre nouveau compagnon. Avez-vous pris le temps de penser aux pires scénarios? Et si l’harmonie ne régnait pas entre ces deux chiens? Et si l’éducation n’allait pas aussi bien et rapidement qu’avec Fido? Que de déception et de frustration seulement pour avoir envisagé un court instant une vie parfaite avec celui-ci. La plupart du temps, c’est lorsque le chien ne répond pas aux attentes irréalistes de l’homme que celui-ci est catégorisé comme « chien à problème ».

 

Êtes-vous prêt financièrement? Ce nouveau chien devra être nourri, vacciné, éduqué et peut être même toiletté. Bien que les examens de santé vétérinaire soient rarement recommandés plus d’une fois par année à l’âge adulte, aucun chien n’est à l’abri d’éventuels problèmes de santé. Qu’ils soient simples ou complexes, uniques ou à vie un plan budgétaire se doit d’être prêt dès le départ.  Avez-vous songé aux plans d’assurance dès le jeûne âge de l’animal?

 

Ceci dit, l’adoption ne peut être faite sur un coup de tête, ni de cœur. C’est une démarche qui se doit d’être réfléchie et discutée avec le reste des membres de la famille. Lorsqu’on adopte, on se doit de le faire pour les bonnes raisons. Cette démarche nécessite un investissement en temps, mais également en argent. Mais lorsqu’on adopte de façon réfléchie avec des attentes réalistes, il en émerge une relation et une complicité qui n’a pas de prix!

 

 Écrit par Sandra D-Laporte, TSA et Intervenante diplômée en comportement canin
Shampooing anti odeur de mouffette!

Bien qu’il existe une panoplie de shampoings très efficace sur le marché, celui-ci ne fait pas nécessairement partie de notre inventaire lorsque Fido revient de sa dernière « sortie pipi » avec cette drôle d’odeur! Mais quoi faire si Fido fait la rencontre de Pepe le Pew?

 

Premièrement, lorsque notre animal se fait arroser par cette bête noire et blanche il en découle une équation bien simple. Il sent la mouffette, vous sentirez la mouffette donc, ils (votre entourage) sentiront cette odeur de mouffette! Pour minimiser cet impact, avisez-vous de porter de vieux vêtements à manches longues et surtout des gants. Pourquoi ne pas enfiler un gros sac à poubelle en guise de protection? Qui sait, Fido aura peut-être le goût de se secouer?

 

J’imagine que vous avez déjà envisagé de le laver à l’extérieur avec le boyau d’arrosage? Il serait probablement plus confortable dans votre bain, avec une eau tempérée et une ambiance feutrée, mais si tel est votre décision, le tapis et les rideaux de douche devront être recyclés! Croyez-moi, vous ne voudriez pas que votre maison sente la bombe puante pendant des semaines!

 

Peut-être, êtes-vous du genre prévoyant, et avez déjà en votre possession un shampooing enzymatique contre l’odeur de moufette. Si c’est votre cas, bravo! Car, les recettes maison, bien qu’efficaces, ne sont pas formulées pour leur type de peau. Elles peuvent nuire au pH et à l’hydratation de celle-ci. Certains vont noter une irritation et un dessèchement tandis que d’autres vont jusqu’à mentionner une décoloration au niveau du poil.

Mais comme le dit si bien l’expression, une fois n’est pas coutume! Donc, j’ai fait quelques recherches et recensé, pour vous, quelques trucs maison.

Bien évidemment, on ne peut passer à côté du fameux jus de tomate! Est-ce que ça fonctionne vraiment? Certains disent que oui, d’autres que non! Écoutez, si la conserve de jus de tomate est le seul ingrédient dont vous disposez, pourquoi ne pas l’essayer!

Il existe une recette un peu plus complexe, mais qui est très populaire. Elle nécessite un peu plus de préparation, mais vous devriez trouver facilement ses ingrédients!

  • 500 ml de peroxyde d’hydrogène 3 %
  • 1/4 de tasse de bicarbonate de soude
  • 1 c. à thé de savon à vaisselle liquide
  • 2 c. à thé de vanille

Cette recette est proposée dans plusieurs versions tout à fait différentes. En voici un autre exemple :

  • 4 tasses de peroxyde d’hydrogène 3 %
  • 2 c. à thé de bicarbonate de soude
  • 2 c. à thé de savon à vaisselle

Bref, la quantité de chacun des ingrédients semble être à votre discrétion! Vous pouvez également le laver sous la pluie un soir de pleine lune, cela ajoutera probablement une touche mythique à votre palpitante aventure, mais il n’en restera pas moins que les résultats seront les mêmes!

 

Il va sans dire qu’il n’existe aucun ingrédient miraculeux! Mais vous devez absolument savoir que peu importe le shampoing utilisé, il sera toujours plus efficace si vous l’appliquez à sec. En effet, le fait de mouiller l’animal entraîne l’ouverture des pores de la peau et permet à l’odeur de s’incruster encore plus ! Par contre, les experts dans le domaine, c’est-à-dire ceux et celles qui ont vécu l’expérience mainte et mainte fois s’entende sur une chose, laissez agir et répéter l’opération au besoin! Et même si votre chien semble propre, cette odeur de mouffette vous talonnera encore pendant quelques jours!

Écrit par Sandra D-Laporte, TSA, Intervenante diplômée en comportement animal